La Tour Saint- Martin

Cliquez sur une image pour afficher le diaporama

       La Tour Saint-Martin

          L’Association alerte la Mairie depuis 2003 pour la sauvegarde  de la Tour Saint Martin, un des rares vestiges des fortifications de la ville de Mantes, datant du XVème siècle.

         Michel Potrel, membre du bureau de l’Association, a fait des recherches historiques sur cette Tour. Elles vous sont présentées dans l’article suivant « Tour Saint Martin » et pour de plus amples renseignements cliquez sur les liens bleus.

Tour st martin 0001

        A la frontière de la Normandie et du domaine royal, la ville de Mantes est probablement fortifiée dès le Xe siècle. Les fortifications de Mantes ont été reconstruites vers 1107 sous l’autorité du roi Louis VI le Gros. Assiégée puis détruite, l'enceinte primitive fut reconstruite et renforcée à de nombreuses reprises, notamment par Charles V, entre 1365 et 1378. Il fit entreprendre ces travaux par ses architectes, dont l’illustre Raymond de Temple, (mentionné dans les chroniques de Mantes en 1376). Puis les fortifications seront à nouveaux remaniées sous l’occupation anglaise de 1419 à 1449 pour être adaptées à la nouvelle artillerie et améliorer leur défense.

Tour st martin 002

         Située à l'Est de la ville fortifiée, à proximité de la Porte aux Saints ( La porte aux saints) (également appelée Porte de Chantereine) (XIII ͤ siècle transformée au XIV ͤ détruite entre 1818 et 1820), juste derrière le Prieuré Saint Martin ¹ qui lui a donné son nom. Si elle n'est que peu attestée dans les archives, elle a très certainement joué un rôle important dans la défense de la ville. Selon Auguste Moutié, les Mantais auraient commencé leur révolte contre les Anglais à la Tour Saint-Martin ( La tour st martin).   

Mantes en 1878

Porte aux saints 001

                                              Tour st martin 3 Tour st martin 2

         La Tour Saint Martin Tour st martin) abritait trois étages voûtés d'ogives sous sa plate-forme supérieure. La salle basse formée d'une grande salle voûtée sans arceaux terminée en cul-de-four. A 3,75 m sous son bandeau, une gargouille qui rejetait les eaux de la salle du rez-de-chaussée vers le fossé. Au premier étage, une belle salle 4,00m x 7,27m  hauteur 3,68 voûtée plein cintre. Les murs sont très épais.  Son couronnement armé de canons pouvait défendre les fronts Est et Sud. Au XIV ͤ siècle, elle devait être recouverte par une salle centrale avec un chemin de ronde couvert, cette couverture a probablement été retirée en 1446 (la Chronique de Mantes dit que c'est sa construction) pour y installer de l'artillerie. Son volume trapu, son plan en fer à cheval évoquant les tours d'artillerie du XV ͤ siècle, les embrasures de tir des arbalétrières-canonnières (façonnées pour devenir des fenêtres lors de l'aménagement de ce monument en atelier au XIX ͤ siècle) percées au fond de casemates murales (disposition rare avant Charles VII), font que par sa conception, elle était appelée à résister aux nouveaux moyens d'attaque de l'époque.

Plan

        Selon Saintier, cette tour existait au XIII ͤ siècle. En 1345/ 1346 le roi Edouard III d'Angleterre prend "Mante" et la donne à Charles II d'Evreux roi de Navarre( Généalogie de l’Histoire de France Charles II d Evreux roi de Navarre le mauvais) après l’avoir saccagée. C'est en 1351 que le roi Jean (II) le Bon adresse des actes à "Mante" pour faire fortifier la ville (le 22/02/1354 il signe le traité de " Mante"). La Tour fut remontée. 

        Vestige de cette enceinte, la tour Saint-Martin fut remaniée à partir de 1419 pendant l’occupation anglaise, puis restaurée en 1476.

       La cité ayant perdue son rôle de place forte, les fortifications furent en grande partie démolies en 1739 sur ordre de Louis XV. L'un des derniers vestiges de ces fortifications est la Tour Saint Martin. Après le démantèlement des fortifications, elle servit d'habitation et subit un certain nombre de transformations, comme l'élargissement des ouvertures ou la pose d'une cheminée.

Bulmo 0007 473x 1994 num 152 3 t1 0351 0000

         Puis elle a été laissée totalement à l'abandon un état dans lequel elle se trouve encore aujourd'hui et continue, bien que inscrite à l’inventaire des monuments historiques (11-10-1965), de se délabrer. Selon Saintier, dans son document "Les fortifications de Mantes….) depuis 1918 du côté Est les corbeaux  des mâchicoulis tombent dans l'ancien fossé, et en 1922 elle est très en souffrance. Le GREM en 1998 et l'association Préservation et Défense du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager Mantais depuis 2003 demandent à la mairie de tout faire pour sauvegarder ce patrimoine. Il semble que depuis le début de 2016, ce sujet soit pris en compte et qu'une procédure de sauvegarde soit en cours (voir l’article du journal « le Courrier de Mantes » du mercredi 17 février 2016).

                               Tour st martin 2 1 2016 02 05 15 00 18 2 2016 02 05 14 59 59 2 2016 02 05 15 00 57                               

                   

 

Ajouter un commentaire